Familles de la Petite-Nation


Le CGPN est à la recherche d'articles brefs présentant une famille d'ici. Toutes personnes ayant un intérêt peuvent collaborer en fournissant des articles, des photographies, des documents, des cartes, des volumes et des publications susceptibles d’'informer les lecteurs et de répondre à leurs besoins.



Quelles sont ces familles qui ont choisi la Petite-Nation pour s'établir? Dès le début du XIXe siècle, la colonisation de la région débute. Des Écossais s'établissent à l'Ouest, près de la rivière Blanche. À l'est, la famille Papineau a acheté la Seigneurie de la Petite-Nation des prêtres diocésains du Séminaire de Québec. La région accueille alors les premiers colons canadiens-français sur les rives de l'Outaouais : Dominique Charlebois, Joseph Thomas dit Tranchemontagne, François Xavier Fortin, Louis Antoine Qiuiîlard dit Dupuis, Louis Penaud, Jean Baptiste Pépin, Joseph Charron, Joseph Rirabindit St-Denis, Antoine Mignoron, Pierre Pilon, Antoine Brûlé, Pierre Demers, Michel Beaudry, André Roussin, Pierre Dévoyait dit Laframboise, Edouard Couillard, Jos.Clément dit Larivière, Joseph Baptiste Tétro, Mathieu François Charlebois, Jean Baptiste Charlebois, Joseph Edouard Couillard.


Denis-Benjamin Papineau coordonne l'établissement. Les Papineau s'associent à des entrepreneurs forestiers anglophones qui exploitent la scierie de Sault-de-la-Chaudière, près de Plaisance. Un petit village appelé North-Nation Mills s'étend autour du moulin. Il sera démoli vers 1920 lorsque la société W.C. Edwards cessera d'y exploiter le bois.

En 1850 la seigneurie compte environ 3 000 habitants. Dans l'ouest de la région, des Irlandais et des Allemands, bientôt rejoints par des Canadiens français, s'installent dans les cantons de Lochaber, Mulgrave & Derry ainsi qu'à Mayo. Des colons originaires de Montréal viennent aussi s'établir dans le canton de Bowman. La vie est rude. Les nouveaux arrivants font preuve de beaucoup de détermination et de courage. Les hommes travaillent aux chantiers et l'agriculture est peu développée. Lorsque le nombre d'habitants le justifie, les villages s'érigent autour d'une église, d'un bureau de poste et de quelques boutiques. En 1877, un chemin de fer reliant Hull à Montréal vient accentuer le développement de la région. Ce moyen de transport s'ajoute au réseau de bateaux à vapeur dont les quais principaux se trouvent à Montebello, Papineauville et Thurso. Le bois est maintenant acheminé par train aux États-Unis plutôt que par radeau et bateau vers l'Angleterre. Le régime seigneurial est aboli et ce sont les autorités ecclésiastiques qui influencent le développement des paroisses jusqu'au milieu du XXe siècle. En 1926, la société Singer accélère l'exploitation forestière qui culminera avec la construction à Thurso de son usine de pâte à papier. Plus à l'est, la construction du Château Montebello lance la région sur la voie du tourisme. L'agriculture se développe, orientée surtout vers la production laitière.*

* Le jeu du patrimoine, -produite par la MRC de Papineau.

#PetiteNation #famille #Papineau #Charlebois #Tranchemontagne #Dupuis #Pepin #Charron #StDenis #Pilon #Brûlé #Deniers #Beaudry #Poussin #Laframboise #Couillard #Clément #Larivière #Tétreault #NorthNationMills #seigneurie #Lochaber #MulgraveDerry #Bowman #Hull #Montréal #Montebello #Papineauville #Thurso

0 vue
CGPN-logo.jpg

188, rue Jeanne-d'Arc,

Papineauville (Qc), J0V 1R0

© Centre de généalogie Petite-Nation, 2019

  • Black Facebook Icon